• "ONE OF THE MOST TALENTED NEW NAMES IN CONTEMPORARY POP", voilà comment le décrit le Los Angeles Time.
    Artiste norvégien génial, il s'agit là de Sondre Lerche, artiste méconnu pour nous en France mais qui explose aux US. Comme beaucoup de ses congénères scandinaves, le succès nait d'abord aux US avant de revenir en Europe.
    Son quatrième album s'intitule "Phantom Punch". Comme à son habitude, il a écrit tout seul l'intégralité de ses morceaux et est resté fidèle à son groupe d'origine "Faces Down".
    Entre Jazz, Pop, Indie, Soul et garage, Sondre Lerche joue au crooner des 50's. L'alchimie est plutôt réussie.
    "Say It All", morceau d'ouverture de l'album donne le ton tant sur la rythmique de la batterie omniprésente que sur la mélodie, "Phantom Punch" sort les grosses guitares pour donner le son souillon qui ne lui sied pas si bien que ça! "Happy Birthday Girl", petite ballade rock sonnat terriblement 80s, "Airport Taxi Reception" le morceau le plus pop de son album sonne vraiment scnadinave, j'adore! "Face The Blood" intermède rugueux et enlevé à la fois, "John Let Me Go" renoue avec la tradition plus pop de l'artiste, "She's Fantastic" ou "The Tape" ponctue aussi l'album de son rock énergique, "Well, Well, Well", "Tragic Mirror" et "After All" termine magistralement l'album de mélodies jazzy, c'est dans ses morceaux que renait le Sondre Lerche 'dandy' de ses albums précédents.
    Certaines mauvaises langues diront de cet album qui n'est pas l'album du siècle ni celui de l'année! En effet, je crois que Sondre Lerche n'en avait pas la prétention. Phantom Punch est un pure produit de la pop nordique et c'est tellement bon quand ça change un peu!
    Phantom Punch


    Pop Is Not Dead
    Bises
    Roms
    <script src="http://pubdirecte.com/script/banniere.php?id=3635&ref=2662" type=text/javascript></script>

    votre commentaire
  • Il est grand temps pour moi de vous faire sortir de l'ombre et de vous proposer la pop vintage des quatre demoiselles de "Electrelane".
    A l'heure où j'écris ce billet, il n'est plus temps de vous présenter la sortie imminete d'un nouvel album ou encore des dates de concerts futurs, puisque les quatre filles de Brighton se sont séparées en plein  gloire après un dernier concert dans leur ville d'origine, Brighton.
    Une pop vintage, donc, inspirée des Pink Floyd, Patti Smith ou encore des Velvet Underground. Une pop rare, une pop brillante, une pop d'une mélancolie rarement égalée, avec des envolées musicales proches de la magie -The Invisible Dog- et une production très mderne.
    La sortie de leur premier EP -Rock It To The Moon- en 2001 est totalement instrumental, The Power Out comprte plus de voix et Axes produit en 2005 est presque spirituel.
    En tout ce temps, Electrelane reste un groupe pour amateur de pop averti voir underground. Une pop réservée à une élite convertie et assidue à l'univers pop.
    Le dernier album intitulé No Shouts No Call élèvera Electrelane au rang de groupe international avec des concerts aux US et en Europe.
    Une prestation en Août 2007 à la Route Du Rock les installera dans la classe "bête de scène". Mais seulement voilà, les quatre filles en ont décidé autrement, envie de faire autre chose, envie de voir d'autres horizons, envie de bouger, quoi.
    Malgré tout, la porte Electrelane ne semble pas totalement fermée, leur Myspace est actualisé régulièrement..... http://www.myspace.com/electrelane

    http://www.youtube.com/v/ZF5-eyJbZ3c&rel=1&border=0">

    name="wmode" value="transparent"> http://www.youtube.com/v/ZF5-eyJbZ3c&rel=1&border=0" type="application/x-shockwave-flash" wmode="transparent"width="425" height="355">


    Pop Is Not Dead
    Bises
    Roms


    votre commentaire
  • Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus alimenté cette rubrique.
    Il existe des albums qui subsistent dans vos souvenirs comme ceux correspondant à une certaine période de votre vie. C'est le cas de cet album de The Cranberries - No Need To Argue- deuxième album du groupe.
    L'album m'a été apporté sur un plateau une nouvelle fois par mon grand frère, en me lançant "Eh! Regarde l'album que j'ai découvert!".
    Une découverte qui avait fait des ravages durant l'été qui précéda. Petit retour en arrière, The Cranberries revient d'une tournée remarquée aux USA, ils sortent à l'automne 1994 cet album très engagé politiquement, profond, mélodique et mi-pop et mi-rock.
    On connait forcément cet album par le titre "Zombie", titre sombre sur les ravages de la guerre civile en Irlande Du nord. Un musique aussi noire que les paroles, surchargées de basse et la voix perçante de Dolores O'Riordan -la chanteuse-.
    Mais cet album regorge aussi des titres comme "Ode To My Family", "I Can't Be With You" et "Ridicoulus Thoughs" sur des rythmes plus soutenus. L'album montrera aussi de belles mélodies "Twenty One" ou "Dreaming My Dreams" où la mélodie mettra en lumière la sublime voix de la chanteuse. Le titre éponyme "No Need To Argue" sonnera aux ocouleurs irlandaises comme pour finaliser l'affirmation de l'indépendance de l'Irlande du Nord.
    No Need To Argue, a permis à ce petit groupe de Limerick de passer du petit groupe national à la grosse machine internationale.
    The Cranberries avaient pourtant trouvé un succès plus rapide que les autres groupes irlandais, même les U2, My Bloody Valentine ou encore The Pogues, mais The Cranberries ont toujours été hanté par des rumeurs de séparation et carrière solo de Dolores et des frères Hogan -2 fondateurs-.
    Bref, The Cranberries se fut aussi un groupe presque mythique tellement ils ont paru disparaître après ce chef d'oeuvre.

    Pop Is Not Dead
    Bises
    Roms


    votre commentaire
  • Il existe des groupes de rock qui passe au travers des modes et autres tendances hype du petit monde du rock. De ces groupes qui se tiennent loin du raffut fait autour de la nouvelle bombe anglaise ou des frasques de la dernière trouvaille du NME, The National est le groupe Indie/Pop de l'année 2007.
    Avec la sortie de leur trosième album - The Boxer -, la bande à Matt Berninger (leader du groupe) nous livre ici un album d'un fragilité intrinsèque nous demandant de nous débattre pour garder la tête hors de l'eau pour meiux nous amener sur d'autres rives.
    La pop, on le sait, nous berce de mélancolies poussive, The national n'en abuse pas mais avec eux à coup sûr elle fait mal, elle nous emporte, pire!, se déguise pour ne pas se faire voir. "You Know That I Dreamed About You/Tewnty Nine Years Before I Saw You!" sur Slow Show.
    On retiendra des titres comme "Squalor Victoria"
    free music
    et "Mistaken For Strangers" pour leurs compositions envoûtantes sur des rythmiques enmennées tambour battants.
    "Start A War" et "Racing LIke A Pro" pour leur sobriété simpliste. La Ballade intemporelle "Ada" virevoltante et révélatrice la musique de The National.
    Le reste n'est que belle prose de vous dire que The National maîtrise voire domine leur sujet, une pop volpuptueuse, exquise et introspective, le tout servi dans un univers sombre mais classieux en même temps.
    Bref, sir les anglais ont les Kaiser Chief, les New-Yorkais de The National démontrent une nouvelle fois qu'ils n'ont rien à leur envier.
    Avec Boxer, The National vient de frapper un gradn coup, certainement le plus fort de cette année, il est trop tôt pour le dire, mais aussi de cette décennie.

    Pop Is Not Dead
    Bises
    Roms

    1 commentaire
  • Alors que le groupe se produisait pour un concert exceptionnellement court de 10 minutes à peine, je me suis souvenu à mes bons moments à regarder en boucle l'album/film de la tournée de 'Joshua Tree'.
    Autre succès de ce groupe irlandais, U2, vous l'aurez deviné, avait enregistré sa tournée américaine en 1988. De Denver à Tempe, U2 se dévoile en tournée comme si vous faisiez parti du staff technique.
    Pour la petite histoire, le film a été enregistré par Phil JOANOU et produit par Michael Hamlyn.
    La réalisation est parfaite pour ce type de document, des plans scènes en noir et blanc, d'autres en couleurs, des sessions d'enregistrement et des interviews des différents protagonistes du groupe.
    Bref, voilà pour le décor et la vidéo. Je ne m'attarderais pas sur les nombreuses images essentielles pour connaître mieux U2, mais simplement des pistes audio qui figurent sur le CD. Pour moi cultissime, pour vous, je l'espère.
    Le CD ouvre sur le très célèbre 'Helter Skelter' de Paul Mac Cartney. Vient ensuite 'Van Diemen's Land' unique puisque c'est l'une des rares que "The Edge" -le guitariste- chante.
    Le très attendu "Desire" et son rythme blues/rock fait ressortir toutes les influences américaines du groupe sur le moment.
    Hommage à "Sam Shepard" avec "Hawkmoon 269". 269 car U2 l'a mixé 269 fois pour arriver au résultat mais ne l'a jamais joué intégralement en concert!
    C'est ensuite le tour de "Bob Dylan" avec son "All Along The WatchTower" que U2 interprète à sa manière : grandiose!
    Vous trouverez biensûr des morceaux de Joshua Tree sur ce live in America, tel que "I Still Hanven't Found What I'm Looking For" et "Bullet The Blue Sky" fameux pour son engagement contre la guerre au Salvador. Bono reste Bono!
    Le Blues de B.B. King pointra longtemps dans vos oreilles par les titres "Love Rescue Me" et "When Loves Come To Town".
    Le moment tant attendu arrive enfin, fan de U2 que vous êtes! "Pride" et sa version aménagée pour les stades à vous faire frissonner. Chef d'oeuvre du rock, monument de la musique tout simplement. Difficile à croire lorsqu'on se dit que ce fût le premier vrai single du groupe en 1984.
    D'autres morceaux font aussi partie de la playlist de la tournée, "Freedom Of My People", "Silver And Gold", "Angel Of Harlem" et "God Part II".
    Comme un hymne à la renaissance du maître, le titre "The Star Spangled Banner" fera son effet sur la fin du CD. Dans la vidéo, Adam Clayton -le bassiste- dira "J'entends dire que l'on ne peut pas mélanger le sport et la politique ou la musique et la politique....je crois que ce sont des conneries!" On l'aura bien compris, lorsqu'on regarde vingt ans plus tard les combats que mènent U2 et sa bande à travers leurs concerts!



    "With Or Without You" extrait du film titré "Rattle And Hum"
    Bises
    Roms

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique